…à propos d’LOA (ataxie)

Traduire le site :

Parmi les différentes maladies génétiques qui touchent les parson, il y a l’ataxie du terrier, ou ataxie cérébelleuse ou  Late Onset Ataxia ( attaque d’ataxie tardive ).

Quelques mots sur cette maladie :

Maladie héréditaire , elle touche le cervelet , organe du système nerveux central qui entre dans la gestion de l’équilibre. Elle se manifeste par des mouvements incoordonnés, d’abord discrets .

Dégénérative , c’est à dire opérant par une destruction progressive mais inéluctable des cellules nerveuses qui constitue les tissus du cervelet, elle évolue lentement mais fatalement vers des troubles de l’équilibre de plus en plus manifestes, jusqu’à l’impossibilité totale à la marche du chien atteint.

Au bout du compte , l’issue incontournable sera l’euthanasie.

Enfin, elle est dite « tardive » parce qu’elle touche le chien adulte, ce qui la rend plus dangereuse encore pour la race: les chiens atteints ayant souvent déjà reproduit et donc transmis le gène responsable à leur descendance..

La transmission héréditaire est dite « autosomale récessive », ce qui signifie que :

- pour que la maladie se manifeste il faut que les parents (père et mère) soient chacun porteur du gène « muté » responsable.

- récessive implique aussi qu’il existe des « porteurs sains » c’est à dire des chiens qui portent et peuvent transmettre le gène responsable mais ne sont eux mêmes pas atteint par la maladie.

En conclusion, on a là affaire à une maladie très grave qui conduit à la mort de l’animal, et la toute récente ( novembre 2012) arrivée sur le marché d’un test de dépistage va considérablement , du moins je l’espère, guider les éleveurs sérieux dans leurs choix de reproduction, pour faire fuir cette menace de notre race.

nb : le mot ataxie désigne en fait un ensemble de signes cliniques, essentiellement des troubles de l’équilibre, et ne définit pas la maladie en soit.; ces signes cliniques étant fréquemment retrouvés dans d’autres maladies du système nerveux.

La maladie , elle, consiste en la destruction progressive, de l’organe, le cervelet, qui se rétracte jusqu’à n’atteindre plus que la taille d’une noix dans certains cas. (visible par IRM)

<< Retour Page d'Accueil